L’eugénisme aujourd’hui

la Dignitié de la Procréation

 Madame Blanche Streb, dans cette intervention aux Universités de la vie 2019, décryptait dans le paradigme actuel bioéthique un eugénisme à 3 faces :

 – DPI ( tri qu’il n’est jamais inutile de dénoncer sans arrêt) 
– un diagnostic préconceptionnel : une demande « écoutée » par le CCNE : en gros extension du précédent 
– un eugénisme génétique alimenté par la technique génétique (et à préciser les lois françaises non dénoncées ici) ; par exemple, 8è minute, elle parle des gamètes (loi du 26 janvier 2016, et sans la nommer) en se référant aux jumelles génétiques chinoises … 

Comme dans une autre de ses interventions aux Universités de la vie, son discours englobe ce qui se passe dans le monde entier, certes mais ne faut-il pas insister à dire que la France joue aussi spécialement une partie largement à réprouver et à dénoncer fermement. 

D’autre part, ce discours, destiné aux militants, occulte un eugénisme légal français dans le domaine de la PMA et de la bioéthique (qui de ce fait ne peuvent et ne doivent plus être qualifiés ni de médicale, ni d’éthique, ni de respectueuse de la vie (Bio signifie vie), et encore moins du principe de la vie qu’est la procréation )

Il est très dommage que Blanche Streb et Alliance VITA n’en restent qu’à des principes de dignité de la vie humaine… Beaux certes… Impactés de plus en plus dangereusement par cet eugénisme « démocratique ». N’en oublient-ils pas, et avec eux et par eux ceux qui les écoutent, que c’est le principe de la vie et de la nature et de l’espèce humaine qui sont désormais dévastés par des pratiques de chercheurs, développeurs, médecins qui ont perdu toute conscience et repère de ce domaine par essence inviolable : la Procréation. Les êveques de France ont pourtant touché du doigt le noeud de la question bioethique : la Dignitié de la Procréation, qui dépasse celle de la vie. Celle-ci est ainsi agressée comme cible principale aujourd’hui par les scientifiques et leurs promoteurs législatifs. 
La soi-disante médecine PMA n’a évidemment plus rien de médical… Ne serait-elle que médicale, cela ne justifierait en rien :

  • Toute intrusion de celle-ci en infraction de la loi naturelle, 
  • Encore moins d’édition et de vote d’une loi qui légalise ce qu’elle définit elle- même comme crime contre l’humanité (loi bioéthique du 6 aout 2004 et les suivantes sur ce chapitre), le clonage humain et de façon très large le clonage humain d’embryons abandonnés à la recherche depuis la loi du 6 août 2013, 

Puis dans cette ouverture, ses crimes contre la procréation naturelle que sont les lois qui légalisent les fabrications artificielles d’embryons à partir de gamètes, la fameuse loi du 26 janvier 2016 très insuffisamment explicitée comme une PMA sans père ni mère. 

Toutes ces légalisations et succès techniques dans ces pratiques abominales, ne sont pas denoncées ni condamnées ni dévoilées. Elles occultent une Profanation du « caractère sacré de la Création humaine qui n’appartient qu’à Dieu seul » (J. Chirac salon biovision de Lyon en janvier 2001 dont les propos sont également relayés par le site du CEF…): 

Tout cela dépasse infiniment les seuls arguments encre une fois justes de défense de la vulnérabilité de chacun… Dès sa conception et après sa conception… Surtout quand le titre de l’intervention est consacré à l’eugénisme… Pourquoi un tel « oubli  » et déni ?

Le clonage humain

Plus grave encore à Paris, conférence donné au Centre Saint Jean de Boulogne, à la 38è minute de l’audio, aux cotés de Aude Mirkovic, Madame Blanche Streb affirme que le clonage humain en France est interdit… Non sans avoir dit que le « clonage est un crime contre l’espèce humaine » (mais sans définir comment était ainsi défini le clonage humain « criminel », à l’instar de ceux qui ne le sont pas – dans la loi- : celui de « personne déjà née « ) 

Cela n’est-il pas pathétique, voire choquant  ?  Madame Blanche Streb et bien d’autres (comme Madame Ludovine la Rochère ou Madame Aude Mirkovic) étaient à côté du Pr Alexandra Caude Henrion à Lyon le 15 septembre dernier, qui y  affirmait plus que clairement que le clonage humain est juridiquement autorisé en France et en avait largement prévenu Alliance VITA et la Fondation J Lejeune. Pour s’en convaincre,  voici l’extrait de 3 minutes à auditionner

Sans oublier que ces porte-paroles de Vita et spécialistes de la veille et vigilance sur la bioéthique, le droit, et la vie humaine ne peuvent ignorer non plus les multiples interventions du Pr Jacques Testart, même si celles-ci ne furent publiques qu’après sa retraite, dans lesquelles lui aussi n’a cessé d’avouer que la loi bioéthique permettait de faire des clones humains avec des embryons !

Que faut il retenir ? 

Certes le clonage humain reproductif tel que défini dans l’article le condamnant (depuis 2004 ) est interdit en France… mais il ne concerne que le clonage de personnes adultes ou déjà nées.  

Ainsi il convient de ne pas omettre que, dans la loi Bioéthique elle-même : 

  • Des dérogations à cette interdiction du clonage humain reproductif sont aussi possibles pour des recherches à des fins médicales (ce que relevait Pr Alexandra Caude Henrion à radio Enghein en 2015)
  • Il n’est pas interdit la conception par technique de clonage humain (dans un autre article traitant du clonage humain thérapeutique), mais seulement leur développement jusqu’à la phase de constitution (6-7è jour) 
  • La loi du 6 août 2013, (complètement oubliée par Vita, LMPT et autres leaders… au moment de ses débats parlementaires en 2012-2013, comme depuis sa parution) en faisant passer la recherche sur l’embryon d’un régime d’interdiction à un régime d’autorisation, ipso facto, permet le clonage humain d’embryons humains disponibles. En effet celui-ci n’est pas considéré comme un crime contre l’humanité, ni n’entre dans la définition de clonage humain reproductif de la loi du 6 août 2004, toujours applicable (qui ne concerne une fois de plus que le clonage de personnes adultes ou déjà nées)

Pour ceux qui cherchent à ne pas étouffer cette vérité sidérante à rendre muets les plus écoutés : voici un lien qui donne ces interventions et bien des réflexions autour de ce Crime contre l’humanité effectivement légal en France :  https://bioethiquecatholique.fr/?cat=13 

Les deux exposés de Blanche Streb et Aude Mirkovic :

L’eugénisme aujourd’hui par Blanche Streb, Université de la Vie 2019

Bioéthique : l’enfant, quel droit Centre Saint Jean Jeudi 7 Février 2019

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire