Exégèse de la conception humaine à partir du Psaume 138 (139)

EXEGESE conception humaine en particulier Ps 139, 13 à 16
traduction monosyllabique à partir du texte originel arameen par le CESHE … du Psaume 139 du verset 13 au verset 16 du psaume la traduction donne :
Verset 13
Durant la conception , l’uterus devenu gravide , TU installes l’âme , TU insuffles l’esprit dans la personne , cette étincelle annoncée par l’Ecriture ? TU attribues la beauté et TU donnes la ressemblance à l’embryon animé
Verset 14
Dans le sein de la mère ( utérus ) , TU developpes les reins , TU informes chaque âme ui est uniue mais entâchée par la transgression ( péché) de l’origine . Cependant l’âme du foetus ( embryon) n’est pas destinée au mal parce que Dieu nous avait créé parfait et en êtres libres . L’oeuvre de Dieu est parfaite , mon coeur le sait (ou : Dieu connait les coeurs)
Verset 15
Précisément , avant même que l’utérus soit ensemencé , TU me connais et dès la conception , TU me façonnes par TA science créatrice et avec juste mesure . Dans le sein de la mère l’embryon informe ( sans forme ) devient une personne unique avec un esprit; à la fécondation , Dieu fait entrer dans l’être en puissance l’âme posée en principe pour l’éternité
Verset 16
L’embryon devient une personne dès que l’esprit et la parole de Dieu le visite alors qu’il est encore invisible ; l’âme l’embellit . dans le plan divin , le premier jour de mon existence est connu de Dieu , mystère de Sa Toute-Puissance , mais aussi ( est connu) le jour de ma mort . Lui même donne forme à mon esprit qui devient Sa Demeure

C’est directement à notre conception immaculée dans l’Immaculé INCREE et l’Immaculée glorifiée que tout est donné pour porter à contempler notre animation immédiate

– La conception : Job 3,3 ; Isaie 7,14 ; Ex 22,2 ; voir Zacharie 12,1 (Dieu a formé l’esprit de l’homme du dedans de lui) ; Luc 1,36 (Ta parente a conçu un fils en sa vieillesse… il y a six mois)

… pour un Devenir substantiel : Psaume 138:15-16 
15 Mon corps n’était point caché devant toi, lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, et ma substance dans les profondeurs de la terre (heb. thachthiy-yooth erets, l’utérus féminin).
16 Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés, où les deux expressions ‘J’ai été fait’ et ’ma substance’ (upostasis) montrent celui qui parle comme un tout complet dès la conception. 
(voir plus bas la traduction CESHE )

la Liberté originelle parfaite est inscrite dans cette conception originelle: 
Ps. 51,5 ( Dans le péché, ma mère m’a conçu ) et suppose la formation spirituelle : Dt 4,32 .Dieu crée l’homme sur la terre d’une extrémité du ciel à l’autre ; Dt 32,6 : n’est-Il pas ton Père Créateur qui t’a formé et affermi, toi ?

L’homme est capable de savoir d’où il vient et quand il a été créé : Sagesse 13, 1-2-3 
O vains par nature tous les hommes… qui, en considérant les oeuvres, n ́ont pas reconnu l’Artisan… Qu’ils sachent combien leur maître est supérieur, car c’est la source même de la beauté qui les a créés) 
St Augustin ne dit pas autrement quand il scrute pour nous la Puissance de l’ame humaine qui est principe car tout être humain est marque du Sceau de Dieu et a inscrit en lui ce Sceau jusque dans chacune de se cellules , comme la première l’a été . Cette puissance de l’ame , la Mémoria Dei, le rend capable de connaitre sa propre conception et d’y aspirer à s’y ressourcer dans la contempation mystique et à accomplir avec la Grace de Dieu ce pourquoi elle est : le vol de l’amour , la vive flamme d’amour , la sponsalité

Cela permet de mediter quant à notre conception immaculée , au Saint des Saint de notre conception originelle … le ps 138 ne dit il pas l’homme est façonné, formé, tissé par Dieu dans le sein maternel (lire aussi Ps 22/21,11 ; Ps 71/70,6 ; Jer.1,4-5 ; Job 10,8-12) et l’homme est inscrit dans le Livre de Vie ( Ap 3,5 ; 21,27 ; Phil 4,3) ; Psaume 138 = 3×46 chromosomes 

Dès que l’ovule est fécondé, sa vocation est déjà consignée dans le livre de la vie commente Jean Paul II,
EV. 61 : ‘ La vie humaine est sacrée et inviolable dans tous les moments de son existence, même dans le moment initial qui précède la naissance. Depuis le sein maternel, l’homme appartient à Dieu qui scrute et connaît tout, qui l’a formé et façonné de ses mains, qui le voit alors qu’il n’est encore que petit embryon informe et qui entrevoit en lui l’adulte qu’il sera demain, dont les jours sont comptés et dont la vocation est déjà consignée dans le « livre de vie » (cf. Ps 139/138, 1. 13-16).

Là aussi, lorsqu’il est encore dans le sein maternel — comme de nombreux textes bibliques en témoignent —, l’homme est l’objet le plus personnel de la providence amoureuse et paternelle de Dieu.’
– la création de l’homme à l’image de Dieu le confie à un destin de vie pleine et parfaite (Gn 2, 7; Sg 9, 2-3)
– la création de l’être humain lui donne la pleine humanité d’Homme dès le départ :« Homme et femme il les créa, il les bénit et leur donna le nom d' »Homme », le jour où ils furent créés.» (Gn 5, 1)
– l’existence de tout individu, dès son origine, est sous le regard de Dieu : «Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu; avant même que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré» (Jr 1, 5)

Job, du fond de sa souffrance, s’attarde à contempler l’œuvre de Dieu dans la manière miraculeuse dont son corps a été formé dans le sein de sa mère; il en retire un motif de confiance et il exprime la certitude d’un projet divin sur sa vie: « Tes mains m’ont façonné, créé …. Souviens-toi: tu m’as fait comme on pétrit l’argile …… Ne m’as-tu pas coulé comme du lait et fait cailler comme du laitage, vêtu de peau et de chair, tissé en os et en nerfs? Oui tu m’as gratifié de la vie et tu veillais avec sollicitude sur mon souffle » (Jb 10, 8-12).

Des accents d’émerveillement et d’adoration pour l’intervention de Dieu sur la vie en formation dans le sein maternel se font entendre également dans les Psaumes : « J’étais encore inachevé, tes yeux me voyaient » (Ps 139/138, 16)

La vie originelle de l’homme est un don gratuit de Dieu, comme l’exprime la mère des sept frères : « Je ne sais comment vous êtes apparus dans mes entrailles; ce n’est pas moi qui vous ai gratifiés de l’esprit et de la vie; ce n’est pas moi qui ai organisé les éléments qui composent chacun de vous. C’est bien le Créateur du monde qui a formé le genre humain et qui est à l’origine de toute chose…. » (2 M 7, 22-23).

Elle est une reproduction du divin et un appel : « Appelés … à reproduire l’image de son Fils » (Rm 8, 28-29) La vie originelle est un Prologue : « La vie s’est manifestée, nous l’avons vue » (1 Jn 1, 2) Quand ? Prologue : à l’instant où nous sommes venus en ce monde ( Jn 1, 1 svts ) ; alors : « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé, ce que nos mains ont touché du Verbe de vie — car la Vie s’est manifestée: nous l’avons vue, nous en rendons témoignage et nous vous annonçons cette Vie éternelle, qui était tournée vers le Père et qui nous est apparue —, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, afin que vous aussi soyez en communion avec nous » (1, 1-3). 

Ce qui se dit de la vie nouvelle ne pourrait se dire si elle ne s’appliquait également à la vie naturelle sortie des mains de Dieu
– Un germe de vie immortelle s’y dépose, venu du Créateur dans le cœur des hommes: «Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes en leur temps; il a mis dans leur cœur l’ensemble du temps » (Qo 3, 11). Ce germe de totalité et de plénitude attend de se manifester dans l’amour et de s’accomplir, par un don gratuit de Dieu, dans la participation à sa vie éternelle.
– L’homme apparaît en ce monde comme une manifestation de Dieu, un signe de sa présence, une trace de sa gloire (Gn 1, 26-27; Ps 8, 6). C’est ce qu’a voulu souligner également saint Irénée de Lyon avec sa célèbre définition: « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant ».
– À la racine de l’homme est conférée une très haute dignité, dont le fondement vient du lien intime qui l’unit à son Créateur: en l’homme resplendit un reflet de l’autorité même de Dieu. … « Le Seigneur Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder » (Gn 2, 15).

Les choses sont pour lui et confiées à sa responsabilité, tandis qu’il ne peut lui-même, pour aucun motif, être asservi à ses semblables et de quelque manière être ramené au rang des choses. … « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » (Gn 1, 26).
– La vie à l’instant où Dieu l’offre à l’homme est un don par lequel Dieu fait participer sa créature à quelque chose de lui-même. … La vie que Dieu donne à l’homme est bien plus qu’une existence dans le temps. C’est une tension vers une plénitude de vie; c’est le germe d’une existence qui va au-delà des limites mêmes du temps: « Oui, Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, il en a fait une image de sa propre nature » (Sg 2, 23).

Notre vie ne vient pas de nous, ni de la nature :« … eux qui ne furent engendrés ni du sang, ni d’un vouloir de chair, ni d’un vouloir d’homme, mais de Dieu » (Jn 1, 12-13).

Le récit de la Visitation est une leçon sur la primauté de la vie conçue : « Aussitôt — écrit saint Ambroise — se font sentir les bienfaits de l’arrivée de Marie et de la présence du Seigneur… Elisabeth fut la première à entendre la parole, mais Jean fut le premier à ressentir la grâce: la mère a entendu selon l’ordre de la nature, l’enfant a tressailli en raison du mystère; elle a constaté l’arrivée de Marie, lui, celle du Seigneur; la femme, l’arrivée de la femme, l’enfant, celle de l’Enfant. Les deux femmes échangent des paroles de grâce, les deux enfants agissent au-dedans d’elles et originent la réalisation du mystère de la miséricorde en y faisant progresser leurs mères; enfin, par un double miracle, les deux mères prophétisent sous l’inspiration de leurs enfants. L’enfant a exulté, la mère fut remplie de l’Esprit Saint. La mère n’a pas été remplie de l’Esprit Saint avant son fils, mais lorsque le fils fut rempli de l’Esprit Saint, il en combla aussi sa mère ».(Evangile de Luc, Visitation)

– Résumé de cette exégèse biblique : « Dieu a fait l’homme — écrit saint Grégoire de Nysse de telle sorte qu’il soit apte au pouvoir royal sur la terre… L’homme a été créé à l’image de Celui qui gouverne l’univers. Tout manifeste que, depuis l’origine, sa nature est marquée par la royauté… L’homme est aussi roi. Ainsi la nature humaine, créée pour dominer le monde, à cause de sa ressemblance avec le Roi universel, a été faite comme une image vivante qui participe à l’archétype par la dignité ».

PJ : Traduction monosyllabique du texte araméen du psaume 138 , v 14 – 16 ( source Ceshe , Science et Foi p 86 et sv )

ceshe_ps_139

2 Commentaires

  1. Certains médecins, reproduisent la même chose que la shoah dans le ventre des mamans. Oui, c’est devenu des abattoirs d’innocents
    Il y a la Divine Miséricorde mais aussi la Divine Justice et les deux ne font qu’UN !

  2. De la même façon on peut trouver une traduction monosyllabique de Jean 17, 12 et dutexte du livre de Daniel (ch9 , V 27 ) où il est question de la fin des temps et de l’Abomination de la Désolation à laquelle Jésus fait référence dans l’évangile quand les apotres l’interrogent sur la fin des temps :

    Dans le verset 12 de Jean 17 , particulièrement, Jean parle du « fils de perdition » ( ou Antéchrist pour la période que l’on appelle « la fin des temps »).L’interprétation , par la méthode FC, dit pour ce verset :
    « Moi, le Fils, je vous ai reçu dans mon cœur et vous ai confié à Dieu Lui-même, excepté le fils de perdition et de dissolution qui se réclame du mal parce qu’il est le mal en personne, à QUI LES SCIENTIFIQUES DONNERONT FORME ET CHAIR PAR MUTATION ET TRANSFORMATION, avant la fin des temps où il viendra et sera avec les hommes … ».
    « les scientifiques donneront forme » « Mutation et transformation » font penser aux manipulations génétiques et au clonage.

    De quoi vérifier si avec Daniel il n’y aurait pas confirmation supplementaire . Vous ne serez pas déçu de lire letraval réalisé a ce propos. http://catholiquedu.free.fr/2007/daniel9.pdf ( ce lien est donné dans l’article du site bioethqiue et catholiques à la rubrique.  » Et Dieu dans tout ça 1/2  » )

    exemple pour Jean 17, 12

1 Rétrolien / Ping

  1. Abomination de la Désolation : Daniel 9, 26-27 et Jean 17,12 – Bioethique & Catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*