Un aperçu de la pensée protestante

Le Créationnisme protestant, comme le Traducianisme protestant dérivent d’une lecture de l’Écriture, et vont servir de lien à une embryologie proto-protestante semblable à celle dessinée par les premiers pères de l’Église tout de suite après le temps des Apôtres : ces positions s’opposèrent à la pré-existence de l’âme platonicienne, à la formation tardive d’Aristote, comme à la position matérialiste de la non-existence de l’âme. On va alors bien sûr affirmer l’existence simultanée, la conjonction contemporaine, et l’interactive coopération d’un corps qui va se développer avec une âme qui va se développer avec lui ; le tout précisément dès le premier moment de la conception. Telle est la position unanime des autorités enseignantes du protestantisme : à tout le moins c’est la vision de : Martin Luther, Jean Calvin, la Confession de France, la Confession écossaise, la Confession belge, la Confession anglaise inscrite en ses 39 Articles, la Confession de Heidelberg, Zacharias Ursinus, la Seconde Confession helvétique, et Bartholomew Keckermann… telle est également la vision des Canons de Dordt, de Jean Wollebius, de la Déclaration de Thorn ou encore de la Confession Polonaise, des Standards de Westminster, de Jean Owen, François Turretini, et Léonard Riissen. Il est clair qu’on retrouve ces affirmations plus tard chez : Jonathan Edwards, Charles Hodge, A.A. Hodge, Robert Dabney, William Shedd, Franz Delitzsch, Benjamin Warfield, Abraham Kuyper Sr., Herman Bavinck, J. Gresham Machen, A.G. Honig, et J. Oliver Buswell Jr. etc ».)

Exemples :
– “Nous les hommes sommes venus déjà à l’existence « dès le premier moment où nous sommes dans le sein maternel » , Dieu « nous a façonné dans le ventre de notre mère » –même si « l’embryon, une fois conçu,…n’a pas de forme. » Calvin ( commentaire sur Ps. 51:6 )
– A. Kuyper: “Et ici nous confessons que ceci nécessite un acte direct de Dieu….Ce fut une chose excellente que nos Théologiens Réformés aient constamment prêché le créationnisme…. Car en ce qui concerne son origine la plus profonde, l’âme de l’homme doit être dite directement liée au corps par Dieu en Personne….  »
– “ Nos Pères, » explique le Théologien réformé le Professeur Dr. Abraham Kuyper Sr. (1837-1920) ( qui appartient à l’école classique du Calvinisme), « adhèrent à ce qu’on appelle la notion de ‘création’ – ce qui veut dire, à la confession selon laquelle une âme vient à exister non pas par la vertu de la reproduction mais en vertu d’un acte créateur de Dieu. Cependant, ils ont également maintenu que cette âme est créée dans l’état de pureté. Ce n’est pas seulement à la naissance, mais à la conception elle-même que l’âme se saisit en son opération vitale propre et distincte de celle de ses parents. Ainsi, ce n’est pas à la naissance, mais bien plutôt à la conception elle-même, que la course peccamineuse de ces opérations vitales se saisit elle-même dès le premier moment ».[Common Grace, Kampen: Kok, 4th ed., p. 438]
– Amsterdam’s Free University Professor of Ethics, Rev. Dr.William Geesink (1854-1929): [A propos des Lord’s Ordinances de Kampen: Kok, 2ème éd., II pp. 271 & 277f.] « Le fruit vit dès le premier moment de la conception, il vit à travers tous les moments de son développement dans le sein maternel.. Car aussitôt que la cellule-séminale paternelle a pénétré et fructifié la vivante cellule-oeuf de la mère – la vie nouvelle de l’enfant a bien commencé, en son indivisible unité (originée dans les deux parents à la fois )….Derrière cette advenue d’une nouvelle vie humaine, il y a encore une autre cause plus profonde encore . Il s’agit de l’opération de la Toute-Puissance omniprésente de Dieu. C’est bien ce pouvoir de Dieu, et donc Dieu Lui-même que nous désignons ici, lorsque nous lisons dans l’Ecriture [Psaume 139:15f] si soigneusement précise: ‘ma substance [ou structure corporelle] n’était pas cachée de Vous alors que j’étais fabriqué en secret et que j’étais artistiquement façonné dans les parties profondes de la terre’
– « A l’origine, les Docteurs de l’Eglise chrétienne prêchèrent cette opinion que l’âme est créée et unie au zygote au moment même de la fécondation….[ A.G. Honig: Reformed Dogmatics, Kok: Kampen, 1938, pp. 332f & 361-65 (prenant également note du caractère nettement créationniste, traducianiste ou générationiste de ces opinions d’origine :]par le Souffle de la vie…. Ainsi, l’âme de l’homme a été créée directement par Dieu ». « Les Théologiens Réformés contemporains…tiennent eux aussi cette opinion : l’âme est créée à l’instant de la conception. C’est notre point de vue également : notre corps est bien le véhicule de l’âme….Dieu crée l’âme en l’unissant au corps – et sous ce rapport, Il l’unit en même temps à la race des hommes à partir de laquelle cet être humain va bientôt naître. » ).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire