Un aperçu de la pensée de l’Islam

Islam, premier verset du coran :  » Au Nom de votre Seigneur qui a créé : Il a créé l’homme à partir d’une `alaqa (quelque chose qui s’accroche) »( Al-‘Alaq 96: 1-2 )

– Deux versets en particulier dans le Qur’un concernent la question de l’animation :
-1/ : « Lui qui a créé toutes choses de la meilleure manière : c’est par avec de l’argile [ poussière liquide] qu’Il a créé l’homme. Pour cela, Il fabriqua son engendrement à partir de la quintessence d’un liquide méprisable. C’est alors qu’Il la constitua en une harmonieuse proportion, et souffla du dedans de lui son esprit. »(As-Sajdah 32:7-8)
-2/ : « En vérité, Nous avons créé l’homme à partir d’une quintessence de terre boueuse [ argile ]: Pour cela Il le posa comme étant une petite quantité de liquide [ (nutfa) ] au fond d’un logement, en sécurité, fermement établi [en lui-même]. Alors Nous avons façonné la nutfa en qq. chose qui s’accroche [(`alaqa)], alors Nous avons formé cet `alaq sous forme d’un amas de chair machouillée [(mudgha )]…… Aussi béni soit Dieu » (Al-Mu’minun 23: 2-4)

Le mot arabe, traduit ici par ‘quintessence’, [(sulale)], signifie ‘quelque chose qui est extrait, , émission de quelque chose d’autre , la meilleure partie d’une chose’. Il réfère à la partie d’un tout (Bucaille, M. The Bible, The Qur’an and Science: The Holy Scriptures Examined in the Light of Modern Knowledge, Paris: Seghers, 1993, p. 215)
« Pour cela, Nous l’avons placé comme une petite quantité liquide (nutfa) au fond d’un logement, en sécurité, fermement établi [en lui-même] »: Le verbe arabe ‘ nutfa’ est répété dans divers chapitres du Qur’un, parfois il peut être traduit par zygote. Le coran dit en effet : « L’homme n’a-t-il pas été une petite quantité de « nutfa » qui s’est écoulée ?  » (Al-Qiyamah 75: 37)…. Ce passage doit être interprété en ce verset , comme parlant du zygote ‘fermement établi en sécurité, dans son dépôt’ ( c’est bien le lieu de croissance de l’homme dans l’organisme maternel qui est visé ici ). Aujourd’hui, le zygote à ce stade est appelé morula, il est semblable à une petite mûre pleine de liquide. Il s’implante dans l’endomètre vers le 10ème jour après la conception, ce que le verset indique par l’expression : « logé en sécurité, fermement établi [en lui-même] ».

 » Ensuite nous avons façonné la ‘nutfa’ en  »alaqa' »: ‘Alaqa a deux significations en arabe : ‘caillot sanguin’ et il peut aussi vouloir dire : ‘quelque chose qui s’accroche’. Les découvertes récentes en embryologie ont bien montré que c’est ce qui se passe vers le 20ème jour. « Alors Nous avons façonné cette réalité qui s’accroche (‘alaqa) en un amas de chair machouillée [(mudgha)] » : ici de la même manière les observations scientifiques montrent bien vers le 25ème jour le zygote ayant la consistance d’un mâchouillis de chair.

Jusqu’ici , les versets décrivent l’évolution physique de l’embryon. Les versets restants abordent l’aspect spirituel des origines humaines. Le premier verset (As-Sajdah 32: 9) établit très clairement ceci:  » Il souffla du dedans de lui son esprit « .. tous les interprètes (Ibn Jarir Al-Tabari, Tafsir al-Tabari, Vol. 18, Égypte: Matbaatu Mustafa Al-Babi, 1954, le p. 9 Fakhr ar-Razi, Tafsir al-Kabir, Vol. 6, le p. 275 Abu Hayyan al-Andalusi, Bahr al-Muheet, Vol. 6, Riyad: Maktabat al-Nasr, le p. 398) s’accordent pour dire que ce passage se rapporte à l’animation de par Dieu, laquelle est établie à ce stade.

Dans As-Sajdah en effet, ces versets sont suivis immédiatement par d’autre versets qui parlent de l’instant où l’âme quitte le corps par la mort. Voir As-Sajdah 32: 11 : «L’Ange de la mort, celui qui doit se charger de vous, aura le devoir de prendre votre âme, et ensuite vous serez amenés devant votre Seigneur» . Voir également Al-Mu’minun 23: 15 : « Après cela , sûrement, vous mourrez ». Ces versets indiquent que , recevant la vie à ce stade, le zygote devient une personne qui mourra un jour pour être amenée devant son Seigneur’. C’est donc bien aussi de l’âme aux instants de sa venue puis de sa sortie que parlent ces versets.

Dans L’Islam, le premier livre entre tous, c’est le Coran. Mais il y a également les hadiths (le souvenir des paroles de Muhammad)

Deux hadith sont relatifs à la question de l’instant de la création de l’âme humaine. Un hadith dit: « En vérité votre création se réalise ainsi : ce qui vous constitue se rassemble pendant quarante jours dans le ventre maternel; il devient une ‘alaqa (quelque chose qui s’accroche) et une mudgha (un tas mâchonné de chair) dans cette période de temps. L’ange est envoyé à lui avec des instructions concernant quatre points ; aussi l’ange écrit-il définitivement ce qu’il doit soutenir au sujet de cet être nouveau : sa mort, ses œuvres, sa chance et son malheur. Alors seulement, l’âme est insufflée en lui »( Al-Nawawi, Sahih-i Muslim bi-Sharh-i Nawawi, Kitab Al Qadar. Vol. 16, Hadith no.6390).
Un autre hadith explique: « Quand la nutfa (le zygote) a été déposée dans le sein dans cette période de quarante ou quarante-cinq nuits, l’ange vient et dit: « Mon Seigneur, sera-t-il malheureux ou fortuné? » et ces deux choses sont écrites. L’ange dit encore: « Mon Seigneur, doit-il être masculin ou féminin? » et tout cela est fixé et écrit. Ainsi que les œuvres, la mort et les talents de sa vie. Cet écrit est alors rangé, et rien n’en sera changé, rien n’y sera ajouté »( Al-Nawawi, op bourgeois., Hadith non. 6392).
Autre hadith: « Quand quarante nuits passent après le moment où la nutfa (le zygote) a été produite dans l’utérus, Dieu lui a envoyé l’ange et lui a donné sa forme : Il crée son ouïe , le sens de la vue, sa peau, sa chair, sa peau et on dit : ‘Mon Seigneur, doit-il être masculin ou féminin? ‘ Et votre Seigneur décide ici ce qu’Il veut ; c’est à cet instant que l’ange fixe la chose : elle est écrite » ( Al-Nawawi, opbourgeois., Hadith non.6393)

Avant que commencer à donner l’interprétation de ces hadiths, il serait juste d’apporter quelques commentaires. Chacun sait que la différenciation sexuelle de l’être humain est déterminée dès la première cellule, au départ de la conception, par sa structure chromosomique ; certes à l’époque des hadiths ( fin 8ème siècle, début du 9ème siècle), l’on ne pouvait percevoir morphologiquement cette différenciation sexuelle que vers ce quarantième jour. Le hadith ne dit donc pas que c’est seulement au quarantième jour que la détermination masculine ou féminine est donnée, mais que le moment où celle-ci est fixée détermine le moment révélé de l’intervention du Dieu dans la solitude divine. En effet ce nombre de 40 est bien connu pour sa signification divine dans la Révélation ( quarante symbolise l’intervention féconde de Dieu dans la solitude du désert ): il y a quarante jours entre ce qui est écrit par l’acte paternel et créateur de Dieu (génotype), et l’heure où cela se voit à l’œil humain (phénotype).

« Nous l’avons accompli comme une nouvelle création ». (Al-Mu’minun 23: 14) signifie bien cela.

Dans ces trois hadiths les points communs sont la formation certaine physique de l’embryon dès le départ, et le jour du Seigneur signifié par le chiffre 40. Pour recevoir l’âme, et être une personne humaine à part entière, l’être doit être fixé comme vivant de sexe masculin ou féminin : et c’est là qu’arrive l’ange de la création, après bien sûr que la semence se soit établie clairement en nutfa (zygote) : à cet instant même elle reçoit l’âme créée par Dieu. Les trois hadiths sont formels, cela se réalise au moment où, face au zygote( la fécondation une fois réalisée), la réponse à la question : « doit-il être masculin ou féminin ? » peut être définitivement fixée : et ceci est de toute évidence symbolysé par le chiffre symbolique de 40.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire