Bioéthique : « Attention aux dérives ! », prévient Mgr Michel Aupetit

Bioéthique: « Attention aux dérives! », prévient Mgr Michel Aupetit

Loup Besmond de Senneville27/03/2018 à 13h49
 
« J’avais 45 minutes pour m’exprimer, ils m’ont gardé une heure et demie, c’est que la conversation devait les intéresser. » Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, a détaillé, mardi 27 mars au micro de Radio Notre-Dame, quelques éléments de son audition de la veille au Conseil d’État. Cet ancien médecin a en effet été entendu par les sages du Palais Royal lundi 26 mars.
L’archevêque de Paris dit avoir particulièrement insisté sur les aspects juridiques de la révision de la loi, notamment dans les domaines de la procréation et de la fin de vie. Il s’est ainsi appuyé sur les règles internationales concernant les droits de l’enfant, affirmant qu’une ouverture de la PMA aux couples de femmes ou une légalisation de la GPA contrediraient des points du droit international.
« Il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour faire la différence entre le bien et le mal »
Par ailleurs, interrogé par Radio Notre-Dame sur sa conception de la bioéthique, l’archevêque de Paris n’a pas caché ses critiques à l’encontre du président du Conseil consultatif national d’éthique (CCNE), Jean-François Delfraissy, qui avait estimé dans une interview publiée début mars par Valeurs Actuelles que le CCNE n’avait pas pour rôle de distinguer le bien et le mal. « Je ne sais pas ce que sont le bien et le mal, et vous avez de la chance si vous le savez vous-même! En tout cas, le CCNE n’est pas là pour indiquer où se trouvent le bien et le mal. Nous avons tous des doutes », avait affirmé le président du CCNE.
« Il dit qu’il ne sait pas discerner entre le bien et le mal, ce qui est quand même assez grave pour quelqu’un qui s’occupe d’éthique. C’est son rôle de distinguer ce qui est le bien et le mal », a commenté Mgr Aupetit. « Il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour faire la différence entre le bien et le mal », a-t-il ajouté.
« Attention aux dérives »
L’archevêque de Paris a aussi insisté sur la différence entre une technique médicale et l’usage qui en est fait. « Ce qui compte est la façon dont on s’en sert », a-t-il insisté. Il a par exemple mentionné Crispsr-Cas9, ces « ciseaux moléculaires » mis au point en 2012 et qui permettent de modifier de corriger une portion très précise d’un gène.
Cet outil « peut être extraordinaire s’il nous permet de guérir des maladies génomiques. Mais il peut être terrible s’il est utilisé pour modifier les cellules germinales, c’est-à-dire pour modifier l’humanité », a ajouté Mgr Aupetit, qui a aussi mentionné l’importance des enjeux économiques dans le secteur des innovations biomédicales. « Il y a un fric fou à faire avec la recherche sur les embryons, a-t-il mis en garde. C’est cela que l’on ne dit pas, au-delà de l’éthique. Attention aux dérives! »

 

Crispr-Cas9 : corriger les gènes ?=> référence sur le blog  video testard 71è mn

 

Des représentants de l’Église catholique devraient être auditionnés à plusieurs reprises au cours des états généraux de la bioéthique. Le CCNE a par exemple prévu de recevoir le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, à une date non encore fixée.
(source

 

 

#bioethique2018 S’informer, se former. 5 soirées pour aller à la rencontre de l’archevêque de Paris @MichelAupetit sur les sujets bioéthiques. A vos agendas. https://www.paris.catholique.fr/-etats-generaux-de-la-bioethique-2646-.html#rendezvous …

4 Commentaires

  1. https://fr.aleteia.org/2018/02/13/leglise-recevra-emmanuel-macron-lors-dune-grande-soiree-aux-bernardins-en-avril/
    Mon coup de gueule : désolé c'est parti sans controler … J'écris sur aleteia en commentaire ceci :
    l'Eglise rencontre Macron aux Bernardins le 9 avril… depuis 15 ans elle a été trompée comme un âne … mais que sera ce "dialogue" tant que la vérité ne sera pas redevenue la parole de l'Eglise … en France le clonage humain est légal, en France la PMA est un cimetière . Catholiques reflechissez disent ils ! participez aux Etats Généraux ! Misère des site bioéthiques diocésains et paroissiaux … le relai au peuple avec un baillon peut il porter quelque fruit ? Ce sont les ateliers des enfers qui gouvernent et massacrent sans levée de voile le lieu de la conception humaine , le Saint des Saints : où est elle passée la parole servante ? Où sont les bergers de l'humanité ? Pourquoi l'Eglise continue t elle de ne donner la parole et l'expertise qu'à ceux qui servent l'Omerta du clonage humain et de l'animation tardive ? Contre Jean Paul II ? Contre la pensée du Magistère ? Pourquoi avez vous tu que l'ame est donnée au moment d'une conception humaine qui se confond aujourd'"hui avec le genome crucifié, modifié, cloné, selectionné , eugénisé …. et pas un mot ! La pente glissante est désormais un tobogan vers l'abime pour l'humanité … Vous tairez vous encore quand tant d'agneaux sont poussés par tous ces cornus … qui se rient d'eux et de vous … sous cape . Pourquoi cacher que 400.000 enfants sont créés et detruits chaque année en PMA? Transformés en matériau de laboratoire? En donneurs de tissus et d'organes humains? en préparation active de plate forme de procréation humaine ? Parce que 92% des femmes en France utilisent des contraceptions progestatives qui tuent apres la fecondation plusieurs dizaines de millions dêtres humains ( 3, 5 millions de stérilets abortifs et pas un mot non plus , que dire des autres progestatifs ) ? La PMA revendique la levée de limites dit le maitre franc maçon JF Mattei au Centre de Sèvres ironisant sur la conscience des français (à 60% catholique (?) ) ce n'est plus de syndrome de pente glissante par petits pas ou effet cliquet qu'il s'agit … le tobogan a ouvert "le gouffre qui s'ouvre pour toute l'humanité "( Mgr Sgrecia académie Pontificale pour al Vie , 2003 ) , car l'Eglise n'a pas voulu répercuter la voix de Jean paul II ( animation immédiate , déclaration qui pose la conception humaine , la personne humaine à l'apparition du genome ) , une trahison encore actuelle qui est lourde lourde de conséquence . … Eglise tu dis je demande aux catholiques de prier pour moi , d'agir et de témoigner comme autant de subsidiaires autorisés ( Mgr Aupetit homelie de son implantation à ND de Paris ) : peux tu entendre une poignée qui a obéi à cet appel ?

  2. https://bioethiquecatholique.blogspot.fr ?
    Ce blog est une mine d'informations inédites et ignorées : puisons , puisons !! diffusons diffusons ! la parole est à nous ! donnons la aussi à nos évêques et nos représentants !

    L’Église recevra Emmanuel Macron lors d’une soirée aux Bernardins le 9 avril

    Proposition pour le 9 avril (à diffuser de toutes manières possibles aux évêques concernés) :

    – demander que la FIV ne procède plus en fabriquant des embryons congeles décodément tous voués à alimenter en matériau de recherche des manipulateurs d'humain et d'âmes immortelles. C'est possible : privilegier la fecondation de 2 (ou 3) ovocytes à la fois qui eux sont congelables sans problème ni ethique ni technique (98% de reussite contrairement à celui des embryons conçus et obtenus : 400.000 /an en PMA, même si pas tous en FIV) ….Si les parents s'engagent à les garder pour eux ou l'adoption … . Dire que la congélation des embryons n'est ni nécessaire ni humaine .
    – demander que le clonage humain des embryons soit interdit par la Loi ce qui N'EST PAS LE CAS en France, Comme un symbole que la France ne se veut pas être coupable d'un glissement d'un eugenisme d'Etat condamné par la conscience collective europeene et individuelle vers un eugénisme démocratique indolore , mais à l'insu de tous .
    – interdire la conception humaine en dehors de traitement pathologique de la procréation humaine et en dehors de paternité et maternité responsable , prenant en considération les consequences psychiques, juridiques, sociales des errances que les etudes scientifiques sérieuses sur ces questions à l'étranger démontrent , et que les observations des biologistes font à propos de l'épigenèse de la conception et du developpemet precoce de l'embryon humain
    – proscrire toute tentative de modification et de mutation du genome humain , car il s'agit de volonté de modification de l'espèce humaine , dans un Lieu et un Instant de Création où Dieu se rend present pour créer une âme humaine et un enfant de Dieu . Toute derive sera considérée par l'Eglise comme un Sacrilège "dans le Sanctuaire de la création humaine reservée a Dieu seul " ( Pdt J Chirac , Fevrier 2001, salon Biovision à Lyon )

    Vous pouvez abonder et vous aussi qui lisez ces lignes partager, interroger, proposer à nos eveques un VRAI dialogue : fini de se laisser considérer comme des macaques et des ânes .. CA SUFFIT maintenant …non ?

  3. – BIOETHIQUE FRANCE – Propositions pour la rencontre du 9 avril 2018, entre le Président de la République Emmanuel Macron et une délégation d’Evêques de la CEF 


    – demander que la FIV ne procède plus en fabriquant des embryons congelés . Ceux-ci sont actuellement tous voués à alimenter en matériau de recherche des recherches où un être humain ( doté d’une âme immortelle) sont manipulés , déshumanisés à des fins utilitaristes . Or c'est possible de réviser le mode de fécondation in vitro par exemple : n’autoriser la fécondation de 2 (ou 3) ovocytes à la fois permet d’éviter la destruction et la créer ton d’êtres humains qui ne seront pas implantés . Il est éthiquement et médicalement nettement préférable de congeler et vitrifier des ovocytes plutôt que des êtres humains déjà conçus et qui sont en droit moral des personnes humaines à part entière dès la conception et l’individuation à l’apparition du génome . cette vitrification d’ovocyte est pleinement maîtrisée et permet des taux de conservation bien au delà de celle des embryons fécondés . Les embryons conçus et obtenus chaque année en PMA : 400.000 /an, (même s’ils ne sont pas tous issus de la FIV) appellent à la conscience de l’Etat , des français et des médecins pour faire cesser ce carnage humain … Si les parents s'engagent à les garder pour eux ou l'adoption en cas de congélation inévitable …la congélation de leur enfant ne devrait être qu’un pis aller préférable à la destruction de l’enfant surnuméraire non implanté pourrait : la congélation des embryons n'est généralement aujourd’hui dans l’état de la science et des techniques ni nécessaire ni humaine. 
    
- demander que le clonage humain des embryons soit interdit par la Loi ce qui N'EST PAS LE CAS en France, comme un symbole que la France ne se veut pas être coupable d'un glissement d'un eugénisme d’Etat, condamné à juste titre par la conscience collective européenne et individuelle à Nuremberg , vers un eugénisme démocratique indolore, mais à l'insu de tous, qui ne peut être acceptable ni tolérable . 
    
- demander que soit interdite la conception humaine en dehors de traitement pathologique de la procréation humaine et en dehors de paternité et maternité responsable. Il convient expressément de prendre en considération les conséquences psychiques, juridiques, sociales des errances que les études scientifiques sérieuses sur ces questions à l'étranger démontrent, (et que le CCNE ne peut nier ni les hommes de bonne foi qui se penchent sur ces questions ) , comme de la même façon les observations que la biologie fait à propos des incidences psychiques -d’autant plus lourdes de conséquences qu’elle opère précocement sur l’être humain embryonnaire (et a fortiori en cours de conception) de l’épigenèse de la conception et du développement précoce de l'embryon humain 
    
- demander de proscrire toute tentative de modification et de mutation du génome humain: il s'agit de volonté de modification de l'espèce humaine, dans un Lieu et un Instant de Création où Dieu se rend présent pour créer une âme humaine et un enfant de Dieu. Toute dérive sera considérée par l'Eglise comme un Sacrilège "dans le Sanctuaire de la création humaine réservée à Dieu seul " (Pdt J Chirac, Février 2001, salon Biovision à Lyon).

  4. demander enfin que ni en début de vie ni en fin de vie l’être humain ne soit considéré comme un donneur d’organes et de tissus humain alors même qu’il n’y a pas consenti ( ou ne peut le faire compte tenu de son état ) et qu’il est encore animé , autrement dit non réellement mort . Le critère mort clinique par mort cérébrale est actuellement à remettre en question dans les décisions qui sont prises par la médecine à qui l’accès des organes de personnes décidées a été donnée . De la même façon il devra être procédé au respect des êtres humains embryonnaires qui ne sont pas encore morts et à l’instar des directives en cours aux USA de privilégier les tissus d’enfants mort nés (prématuré ou non)

    – demander que soit révisée et strictement encadré l’élimination d’enfants conçus après DPI et DPN notamment sous prétexte de risque de maladie lors même que ces maladies sont tout à fait du ressort de la médecine de les soigner et voire de les prévenir . L’embryon humain n’est pas humain parce qu’il est susceptible de porter des maladies que des parents ne se sentent pas capable ou désireux d’assumer . Dans tous les cas l’Eglise se doit de rappeler que l’être humain EST une personne en droit naturel quelle que soit son état de santé présent et futur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*