Pr J. Testart Clonage Humain Legal et Embryon HORS Statut de Personne Humaine

SCOOP N° 1

Le clonage humain révélé 

Jacques Testart, biologiste,ayant réalisé la première fécondation in vitro, Amandine, en 1982.

A la cour de cassation de Paris le 15 février 2018

Jacques Testart ouvre un message occulté depuis 14 ans :
Le clonage humain en France est Légal !

 

Commentaires du Collectif Bioéthique Catholique : 

Le clonage humain révélé !    

Nous nous réjouissons de voir ce mensonge que « en France la loi bioéthique interdirait le clonage humain » soit une nouvelle fois mis à mal. En effet plusieurs membres du Collectif Bioéthique et Catholiques publient depuis 20 ans, comme J Testart le 15 février, que cet interdit ne concerne que les personnes vivantes ou décédées: à aucun moment le clonage humain des embryons!
La loi en France autorise le clonage de l’embryon : voila un acquis de plus en plus partagé (*)

Ce scoop néanmoins reste selon le Pr Jacques Testart moins grave que la généralisation du Diagnostic Pré Implantatoire (DPI) : il minimise aussitôt après le clonage humain l’assimilant à la création du bébé à trois parents (ce qui est faux selon la définition officielle dans la loi Bioéthique elle-même: transfert de noyau dans un ovule énucléé) et à une simple « redistribution de l’ADN du génome dans un  nouvel organisme  » (et la duplication des autres éléments associés « comme il arrive pour les vrais jumeaux « ): justement, ce n’est pas si simple!

Au moins, le débat est-il ré-ouvrable: plus personne ne parle de clonage depuis son commencement d’autorisation en 2004, occulté mais bien réel (voir nombreux articles legislatifs déposés en fevrier sur le blog et un bon résumé ici: https://blogs.mediapart.fr/thomas-roussot/blog/190614/l-hypocrisie-de-l-etat-francais-sur-le-clonage-humain)

Cette partie d’exposé lève donc un voile sur la realité de l’autorisation du clonage humain en France (il l’avait déjà fait mais devant des émirs arabes loin de la France en 2016) .

J Testard finit en signalant le grand danger de cette faille juridique, du fait que la maitrise actuelle du séquençage intensif du génome embryonnaire peut conduire à identifier des embryons de qualité exceptionnelles  [A l’instar des clones de chiens, créés en Corée du Sud, qui sont commandés par les meilleures polices du monde car leurs performances sont inégalées avec des chiens normaux de même race !]

Il suggère in fine que l’interdit de clonage dans la loi porte sur l’Embryon humain et l’être humain plutôt que sur [le seul statut juridique de] la personne comme il est encore écrit dans la Loi !!

Cette excellente suggestion nécessite d’ouvrir un autre débat: qu’est-ce qu’un « être humain » et « quand est-il humain à part entière ? » puisque, en effet, le legislateur ne savait pas définir le statut de l’être humain (article blog: « statut de l’Embryon » par Aude Mirkovic, Pdte de Juriste pour l’Enfance)

Pour répondre à ces questions, nous vous proposons visite et échange constructifs sur prochainement de futures pages sur ce qu’en dit l’Eglise catholique, la théologie et la sagesse humaine.

(*) il rejoint les alertes et decrytage de la loi bioéthique publiées depuis 15 ans par plusieurs experts, (que nous comptons dans le Collectif Bioéthique et Catholiques: https://blogs.mediapart.fr/thomas-roussot/blog/190614/l-hypocrisie-de-l-etat-francais-sur-le-clonage-humain) et le SOS lancé dès 2012 puis en 2015 à plusieurs radio par le Collectif de 300 scientifiques français

 

1 Rétrolien / Ping

  1. Déclaration des évêques « Dignité de la Procréation » Septembre 2018 – Bioethique et Catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*