Révision 2011 LOI BIOETHIQUE : effet cliquet Gestation anonyme et Antichambre du Clonage d’Embryons

La loi de 2011 
antichambre du clonage 
 La Révision de Loi autorisera le developpement d’uterus artificiel  permettant donc le developpement apres la constituttion d’embryon sans limite autre que la performance des tissus uterins artificiels qui permettront de se passer la Gestation  in utero
 
La porte ouverte à l’Ectogenèse c’est à dire à la GESTATION EN PMA : aujourd’hui  le Dr Dickens eexplique que l’Ectogenèse permet de developper des embryons humains jusqu’a 3,5 mois apres la fécondation ; ce qui est a rapprocher des accouchements précoces en couveuse qui sont possibles dès le 5è mois ( 4mois révolue de grossesse ) 
 
 
 
la Recherche sur les embryons est toujours interdite  et les dérogations ne sont plus astreintes au moratoire de 5 ans prevu en 2004 
 
Dans le même temps , même si les conditions des dérogations aux articles qui continuent à interdire les manipulations d’embryons à des fins de recherche sont affichées intentionnellement à discrimination positive
= Enfin, les recherches alternatives à celles sur l’embryon humain et conformes à l’éthique doivent être favorisées.
 
C’est encore une fois par le régime dérogatoire que le loup entrera dans la bergerie :

 

= Par dérogation au I, la recherche est autorisée à certaines conditions.(art dérogation à venir)
 
 
nota sur les dérogations de la loi 2004 par l’ABM extraits d’interventions de députés lors des débats parlementaires 
Ceci mènera M. Serge Blisko,( 2è lecture devant le parlement) à dire : 
«Pensez-vous que les chercheurs ou même l’Agence Biomédicale soient capables de définir ce qu’est « un progrès thérapeutique majeur». Il arrive qu’un progrès mineur débouche sur une innovation majeure. En outre, la science ne progresse pas de manière linéaire (mais parfois)des chemins de traverse. La recherche sur les cellules souches peut être décevante sur le développement de l’embryon.»
nota Les discussions parlementaires en 2011 ne laissent pas d’être plus en plus vigilants et circonspects au sujet des Manipulations des embryons humains déjà conçus pour la recherche (note article précédent )
Ajoutons ces propos du Ministre sur les dangers du clonage thérapeutique du point de vue éthique  et auquel pourtant sa rédaction subtilement ouvrait plusieurs vannes 
Monsieur JF Mattei (catholique affiché, 33è d° de la FM dévoilera Valeurs Actuelles en 2005) s’exprimera lui-même sur ce danger en 2ème lecture: « Le clonage thérapeutique n’est pas un processus sexué. Je continue de m’interroger sur le statut de cette cellule qui a un potentiel embryonnaire, mais n’est pas issu d’une fécondation. Il n’empêche que, transférée dans un utérus, elle se développe comme un embryon et devient un embryon. Je m’interrogeais donc sur la différence entre une cellule embryonnaire parce que résultant d’une conception sexuée et une cellule issue d’un noyau unique. Mais vous ne m’avez cité que partiellement. 
J’ajoutais qu’au-delà des interrogations philosophiques sur le statut de la cellule, 
il persistait deux obstacles au clonage thérapeutique : d’abord, ce serait la porte ouverte au clonage reproductif. Ensuite, cela pose le problème de la marchandisation des ovules humains. On peut conserver un doute sur la nature de la cellule initiale asexuée, mais le clonage thérapeutique ne peut être accepté du fait des risques qu’il fait courir. » 
 
 Et même si avant elles, le Pr. Bernard Debré membre du CNE déclarait à France5 début 2013 la réalité de la légalisation et pratique du clonage humain thérapeutique
Ce double discours de balancier fera illusion et le « bon sens » ne durera pas: 
la loi validera totalement, en 2013, les autorisations de recherche sur les embryons et elles iront bien au delà … de ce qque le français peut  même imaginer 
 
 Une consolation  
un amendement (M Th Hermange) du Sénat rajoute à la loi un interdit sans dérogation possible 
= La création d’embryons transgéniques ou chimériques est interdite.
  Ce qui fera dire les animaux sont mieux traités que les hommes, c’est néanmoins une pratique des camps de concentration detestable qui utilisait des mères porteuses pour ce faire  
 Interdit qui appellerait à  préciser les mesures penales contre les contrevenants … elles seront à l’appreciation des juges … 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire