Animation immédiate : Intervention du Père Bruno Saintôt

Voici un extrait du père Bruno Saintôt, dans une émission de RCF à écouter en totalité ici sur le thème « La recherche sur l’embryon est-elle éthique ? » . Le père Bruno Saintôt est membre de  la commission bioethique du CEF et responsable du département Éthique biomédicale du Centre Sèvres

Les interventions des auditeurs au cours des débats et des auditions comme celle-ci font décidément avancer et permettent d’obtenir  que la question de l’animation immédiate soit effectivement mise sur le devant de la réflexion sur les fondements de la vie.

Cela n’est pas indifférent en matière de prise de conscience et de réflexion sur les conséquences éthiques des lois et des comportements ou pratiques dans le domaine et le champ de la Procréation, et, a fortiori pour les catholiques et les croyants , en particulier, pour juger et prendre conscience de l’Abîme que représente la Transgression sans précédent (Mgr Ph Barbarin ou Mgr Sgrecia Académie Pontificale pour la Vie)  de ce que la Loi bioéthique autorise et finalement valide et encourage en pratique dans les laboratoires en termes de procréation humaine :

  • le clonage humain
  • la création artificielle d’êtres humains à partir de cellules germinales issues d’embryons humains PMA ou de cellules embryonnaires regénérées (IPS)
  •  la modification et la mutation possible de l’espèce humaine, avant, pendant et en cours de développement du génome humain  (lois de  août 2004 à août 2013 et loi du 26 janvier 2016)

Le père Saintôt peut aller plus loin dans sa réponse en disant plus clairement que, de toute évidence, si la loi et la Constitution Française posent comme principe le respect de l’embryon humain pour qu’il soit « considéré comme une personne », cela ne suffit pas (d’autant que les dérogations dérogeront, comme il le dit aussi systématiquement à ce principe) mais que l’Eglise, finalement, nous révèle que l’embryon humain est une personne,  la considération quant à elle ne découle que du principe de précaution que certains ont posé pour ne pas parler et mettre en avant le principe de l’animation immédiate proclamée par Jean Paul II et desormais soutenue par Mgr Aupetit à St Léon et Mgr d’Ornellas à Martigues ces dernières  semaines.

Nous notons néanmoins qu’en insistant sur le continuum de vie de l’être humain dès la fécondation, il donne tout de même à penser que l’Eglise affirme que l’âme est évidemment créée par Dieu et infusée dès le commencement de l’embryon.

Ceci encore une fois n’est pas anodin : parce que cela situe bien le Lieu de la Création de Dieu qui se rend réellement présent,  substantiellement, et sans médiation, c’est à dire « sans voile  » comme cela était religieusement respecté à propos du Saint des Saints de l’Arche d’Alliance (de la Tente de Moise ou du Temple de Jérusalem qui l’abritait) à chaque conception humaine. Il faudra lors des prochains débats faire dire et corréler cela avec l’Encyclique Humani Genris et que soient employés des termes très parlants comme justement le « Sanctuaire de la Conception réservé à Dieu seul  » (Jacques Chirac , salon biovision de Lyon en fevrier 2001) ou « la Profanation  du Saint des Saints »  dont il est parlé dans les prophéties bibliques tels que celui du prophète Daniel ( ch9, 27).

Les croyants seront alors conscients des temps que nous vivons et de la nécessité de se préparer et d’appeler le plus grand nombre à se convertir, revenir à Dieu et à ses commandements, à revêtir les armes de la Foi et de la Vérité, de la Justice et de la Paix dont doivent être revêtus les témoins et apôtres de la Fin des Temps

PS : Article 16 cité par Le père Saintôt : « La loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie. »

 

Deux eveques français Mgr AuPetit et Mgr d’Ornellas lors de deux debats à Paris et à Martigues soutiennent la Déclaration du Pape JEan Paul,II de fevrier 1998 affirmant que l’enfant conçu est créé directement par Dieu en recevant une ame spirituelle dès l’apparition du genome , la première cellule humaine
une première dans le paysage ecclesial français depuis 25 ans qui n’est pas anodine

voir article  sur bioethiquecatholique  : http://bioethiquecatholique.fr/?p=605

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire