Lois bioéthiques : et Dieu dans tout ça ? Chapitre 1/2

 

 

Chapitre 1  

 

Clonage humain et Abomination de la Désolation : 

 

 

Les « Abominations de la Désolation” sont les actes les pires que l’humanité puisse produire. Les prophéties bibliques concernent cet événement (ex Dn 9 « shiqoutsim meshomèm “ en hébreu )

 

Elles impliquent quatre conditions : 
 
1- Ces abominations ultimes doivent se réaliser après la naissance du Messie et sa suppression, et précèdent en le provoquant le Jour du Seigneur” (Dn 9,27 ;11,31 ;12,11)
2- Elles impliquent que l’homme introduise dans un lieu sacré, par sa force et par son art, Une construction qui lui soit propre. ( 1M 1,49 )
3- Ce lieu sacré est pourtant réservé de soi à l’opération et à la présence créatrice de Dieu seul : ce sera le Saint des Saints du Temple de Jérusalem par exemple. 
4- Elles sont établies par l’autorité publique.

 

Le clonage humain rassemble  les 4 conditions 
=> Pour la 1ère condition 
Les croyants des différentes religions [Ch 3] s’accordent avec la recherche métaphysique [Onglet Métaphysique du blog ]
La Synagogue enseigne que: « De l’avis de tous les sages d’Israël, c’est une vérité constante, certaine, incontestable que Dieu donne, l’envoyant du ciel, l’âme pure à tout homme dès le principe de sa formation dans le sein maternel » (Rabbi Manassé ben Israël)

 

Le pape Jean-Paul II devant l’Académie pontificale confirme : « l’âme spirituelle créée par Dieu est le fondement de la dignité de l’être humain, cette âme imprègne et vivifie le génome, dès la première cellule » (28/2/1998) .  Le pape Pie XII proclame dans son Encyclique Humani Generis la présence de Dieu dans la création humaine: Dieu y intervient directement et sans voile (en latin « immédiate »)… 

 

 D’autres textes  du Magistère de l’Eglise Catholique méritent d’être cités 
– Le “principe de toute recherche (scientifique, médicale, philosophique, ou autre) en ce domaine doit rester dans le cadre de l’animation immédiate”… »l’enfant, dès la première cellule, ne doit pas seulement être “traité‘ « comme »une personne, mais “considéré” (spéculativement reconnu) comme une personne ” ([ Acad. Pont. des sciences/ OSS.ROM. 30-11-93 / ])

 

– “la conjonction des gamètes paternelle et maternelle produisant le génome, vont voir ce génome, et donc cette première cellule humaine de leur enfant, se revêtir par l’intervention créatrice de l’âme spirituelle par Dieu d’une dignité qui trouve son fondement dans l’âme spirituelle qui imprègne et vivifie ce génome ” ([IVe Assemblée à Rome, Acad. pont. p. la Vie 24 fév. 1998 – Doc. 2179 – 05 avril 1998])

 

– “En particulier, si l’âme est le principe vital et la forme d’un corps dont la science révèle l’humanité et l’existence individuelle dès le premier instant, on ne voit pas comment ce corps pourrait subsister, et encore moins se développer, sans une âme humaine ” (Congrégation pour la Doctrine de la Foi aux évêques de Provence vus le 26/2/97 ) – [ 24/4/97 ]

 

 sur le clonage humain :
 – « Un gouffre pour toute l’humanité ” 
et encore: “Un délit et une catastrophe pour l’avenir de la civilisation ” (20/12/2000 Mgr Sgreccia)

 

 – Le cardinal Joseph Ratzinger, a qualifié les projets de clonage humain, d’authentique délire nazi:“Dans un certain sens, Hitler avait anticipé certains des développements modernes comme le clonage ou l’expérimentation médicale sur les embryons humains. Il est terrifiant de voir que certaines des puissances qui, il y a plus d’un demi-siècle, ont vaincu le nazisme, optent aujourd’hui dans le domaine scientifique pour des pratiques discutables et inhumaines comme le clonage ” ( Zenit du 8 août 2001 Mgr J. Ratzinger préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi).

 

– “Le Saint -Siège soutient et réclame l’interdiction absolue mondiale du clonage des embryons humains à des fins reproductives ou scientifiques. S’appuyant sur la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, il rappelle « le caractère sacré de toute vie humaine…et dénonce enfin la tentation d’eugénisme qui « conduirait à l’élaboration d’une soi-disant race supérieure »avant de conclure par“son soutien aux recherches sur les cellules souches adultes (Mgr Martineau, observateur permanent du Vatican aux Nations Unies  » Zenith 25/09/02)

 

– Communiqué du Primat des Gaules à la suite du vote en seconde lecture du projet de loi de bioéthique (le 11 décembre 2003) : « une transgression sans précédent » …

 

Ce consensus, avec d’autres voix doctrinales monothéistes [Ch 3 ],  induit à pouvoir conclure :

 

1°) le “ véritable Temple ”, c’est le corps du fils de l’Homme. Jésus avait expliqué que c’est le corps humain qui est le véritable sanctuaire désigné par les écritures révélées…L’unique passage de l’Écriture est donné par St Jean l’évangéliste explique : “En réalité, lui (Jésus), parlait du Temple de son corps” (Jn2,21)

 

2°) l’Abomination de la Désolation concerne ce qui est réservé à Dieu seul dans le “Saint des Saints” du corps de l’homme: en effet, Dieu seul imprègne et vivifie le génome d’une âme qu’Il crée ‘immédiatement’ au terme de la fécondation, sur ce que nous pourrions appeler “l’autel” du génome.

 

3°) Quand la puissance publique décide que l’artifice de l’homme peut s’établir en ce lieu sacré pour opérer lui-même une CONCEPTION PAR LA TECHNIQUE DU CLONAGE HUMAIN, nous pouvons discerner que nous sommes au cœur de ce que nous annonce la Révélation divine depuis plus de 2500 ans: l’Abomination de la Désolation (Shiqoutsim Meshomem, Dn,9)

 

=> Pour les 3 autres conditions, c’est ce que proclamera prophétiquement M. Jacques Chirac le 8 février à Lyon, alors opposé au clonage thérapeutique, toute forme de clonage humain étant une « inacceptable intrusion de l’homme dans Sanctuaire de la vie » 

 

Commentaires de Bioéthique et Catholiques
Il est difficile de ne pas dire que les manipulations génétiques qui visent à modifier et muter le génome par des techniques telles que la Crispr-Ca9 (coup de ciseau génétique de l’ADN) ne relèvent pas d’une intrusion faite  dans ce Sanctuaire de la Création : le motif de traitement de maladie n’enlève pas le fait que cette action ne nuira pas profondément à la personne.
– biologiquement du fait des perturbations induites au delà de la partie ADN « traitée »  et sur  son développement épigénétique ultérieur 
– psychiquement, eu égard aux relations psychiques mises en évidence par les biologistes (voir fiche CEF biologie et psychisme: http://bioethiquecatholique.fr/?p=316 ), comme pour des interventions bien moins précoces ( telles les greffes d’organes « chauds » en fin de vie http://bioethiquecatholique.fr/2018/03/si-vous-ne-souhaitez-pas-donner-vos.html?showComment=1522450285456#c2296738688467096844 ) – fusse de personnes en coma cérébral- sur des personnes adultes qui induisent des traitements lourds par des surpresseurs (anti dépresseurs) des personnes receveurs de ces greffes).
– spirituellement du fait de cette intrusion externe à un instant d’Unité pure entre Dieu et l’être créé.

 

Il serait intéressant aussi de compter les interventions visant à féconder des ovules ou spermatozoïdes, par gameto-genèse de cellules germinales embryonnaires ou adultes, dans les actions de procréations qui relèvent aussi de ces intrusions dans le Sanctuaire sacré de la vie. Dans de tels cas, la création de tels êtres humains peuvent être assimilées à du clonage humain puisque ces êtres humains possèderont des patrimoines génétiques semblables à ceux sur lesquels les Cellules souches auront été prélevés.
De telles revendications de procréation artificielle par les chercheurs  et médecins associés sont observables dans les rapports de Comités Ethiques sollicités par le CCNE [http://bioethiquecatholique.fr/?p=295] ou au cours de débats comme celui sur les Gamètes artificielles au Forum  Bioéthique Européen de Strasbourg  [http://bioethiquecatholique.fr/?p=288 ].

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*