Animation immédiate : soutenue publiquement par Mgr Aupetit et Mgr d’Ornellas

Il serait providentiel pour l’humanité et l’Eglise qu’un seul évêque de France dise et déclare publiquement ce que le pape Jean Paul II a déclaré le 24 fevrier 1998 à l’Académie Pontificale pour la Vie  :

« l ‘Eglise a pris sur elle la tâche de défendre la dignite humaine de chaque individu au début même de son existence (*) . La réflexion anthropologique, en fait, mène à la reconnaissance que, en vertu de l’unite substantielle du corps et de l’âme spirituelle, le génome humain n’a pas seulement une signification biologique mais il possède aussi une dignité anthropologique, qui a son fondement dans l’âme spirituelle qui l’envahit et lui donne la vie. Donc il est illégitime d’effectuer n’importe quelle intervention sur le génome humain à moins qu’il ne vise le bien de la personne, comprise comme une unite de corps et d’esprit  » (sources)

La question a été posée  textuellement par des lecteurs et ou membres pendant que d’autres priaient lors de 2 conférences diocésaines. Voici les réponses publiques par les intervenants épiscopaux, le premier à Martigues le 23 avril 20108, Mgr d’Ornellas, le second à Paris, paroisse St Léon, le 3 Mai 2018 Mgr Aupetit. 

Par son intervention à la 40′ min, en situant la présence d’une âme à la méiose, la réponse de Mgr d’Ornellas confirme parfaitement la Déclaration de Jean Paul II du 24 fevrier 1998 à l’Académie Pontificale pour la vie…  Il aurait certes pu le dire plus simplement, mais sous cette phrase et emploi très technique de méiose, il dit la même chose : l’âme et la personne sont présents à l’apparition du premier noyau embryonnaire, du génome de l’enfant, désormais conçu (la conception c’est la création de l’âme spirituelle qui imprègne et vivifie la genome, unifie, organise le corps et l’oriente vers sa fin , sa finalité qui est l’amour de Dieu et de l’autre, comme le disait aussi hier soir à la paroisse st Leon Mgr Aupetit) … La méiose correspond bien à la fusion des deux cellules ou deux pronucleus paternel et maternel après la fécondation (généralement plusieurs heures et en observation in vitro plusieurs dizaines d’heures apres la fécondation de l’ovocyte ( = ovule non encore fécondé): on peut dire la vie de l’enfant apparait à la méiose puisque c’est le debut de la première division du premier noyau de l’enfant qui possède 46 chromosomes ( ou 23 paires de chromosomes venant chacune des paires. L’un du père l’autre de la mère) (sources)

Et aussi  :  à saint Léon le jeudi 3 Mai, Mgr AuPetit a répondu à la question posée et qu’il a lu : « Pourquoi l’Eglise n’a t elle pas déclarée publiquement ce que le pape Jean Paul II a déclaré le 24 fevrier 1998 à l’Académie Pontificale pour la Vie :  l’animation immédiate, c’est à dire la conception (création d’une âme spirituelle par Dieu qui imprègne vivifie et organise le corps embryonnaire) à l’apparition du génome, du premier noyau de l’enfant au moment de son individuation biologique (patrimoine génétique unique différencié de celui de son père et de sa mère? » 
Mgr AuPetit a bien confirmé dans sa réponse cette réalité et cette affirmation (sans pour autant avoir repris exactement la Déclaration de Jean Paul II) . Mgr AuPetit a donc dit publiquement que « l’Eglise dit que la conception et la personne humaine commencent à l’apparition du génome », et que « cette âme spirituelle créée par Dieu est immortelle ». Il rejoint celle de Mgr D’Ornellas à Marseille  : « c’est à la meiose que l’embryon devient une personne humaine à part entière capable de relation et ce pour une relation » (2 membres du collectif étaient présents à saint Léon – Diffusion de la conférence sur KTO le 15 mai à 20h40)

La question est posée à 1:19:15 :

L’animation immédiate est publiquement doublement proclamée

                

  

Commentaire de Bioéthique ET Catholique 

 Notre souhait d’entendre au moins un seul évêque dire  publiquement que l’animation immédiate est la position qui convient finalement à toute personne de bonne volonté (et de Foi aussi ) est une nouveauté qu’on attendait depuis 25 ans (il était ecrit dans la question posée a Mgr AuPetit que l’Eglise en France  n’avait pronée que l’animation tardive dans toutes ses interventions et auditions publiées,  mais qu’il n’a pas lu)

Un Véritable Jubilé ! Rendons Grâces à Dieu. Cela pourra être propagé dans tous les débats, rencontres et temoignages dans vos paroisses et vos diocèses. Nous ne pouvons que le constater et.. nous en rejouir, en rendre grâces à Dieu et Le louer sans fin.

Ne croyons pas que cela soit sans conséquence : 
Cela signifie simultanément que le President J Chirac en disant , en fevrier 2001 à Lyon, lors des debats sur le clonage humain, qu’il ne fallait pas que la Science rentre « dans le Sanctuaire de la Vie réservé à Dieu seul  » avait fait oeuvre de Prophète. Et que le clonage humain et les manipulations genetiques permises par la Loi Bioethique sont bien des Profanations commises dans ce Sanctuaire. Qu’ainsi nous sommes bien entrés dans le Saint des Saints, où Dieu (Trinité Sainte Une et Eternelle) se rend Présent dans Son Acte Paternel de Création sans voile (sans médiation et directement) … comme l’Archange Gabriel l’avait prophétisé au Prophète Daniel (Dn 9, 27 dont la traduction à partir de l’arameen monosyllabique expose le lien étroit de ce verset avec « la fabrication d’êtres humains avec des cellules tres froides« ) C’est certainement  cette prophétie de Daniel et les liens qu’il est possible d’en tirer dans les Ecritures (dans deux évangiles, Jésus s’y réfère à propos de la fin des temps, Ezeckiel, Apocalypse) et avec les Ecrits des Saints, en particulier c’est 2 docteurs de l’Eglise, Ste Hildegarde, ou la vision splendide de Ste Thérèse d’Avila sur la personne humaine au moment de sa Conception ( « un diamant aux 1000 demeures plus brillantes que le soleil «  ), Marthe Robin, Marie-Julie Jahenny, Luisa Piccarreta, Lucie de Fatima et Conchita …

Nous sommes tous conviés, chacun et chacune, désormais, à nous appuyer sur ces déclarations publiques des deux plus représentatifs de l’Episcopat Français en matière de Bioéthique, pour témoigner de la vérité et de l’eschatologie des évènements que nous vivons, autour d’eux . Nous en sommes les témoins et nous ne resterons pas muets mais des porte-voix de ces pasteurs que le Seigneur nous a donné!

Et nous ne pouvons que souhaiter que d’autres éveques et d’autres prêtres désormais s’engouffrent dans cette voie ouverte fondamentale pour la comprehension et l’attention qui doit être concentrée sur la Conception humaine determinante de la nature humaine et de son caractère sacré.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*