PMA pour toutes : « Le rôle du médecin est particulier, on n’est pas aux ordres de l’État »

Par Benjamin Jeanjean / Mercredi 30 mai 2018 à 19:33

Médecin généraliste à Lyon, le Dr Raphaël Nogier était l’invité du 18h Sud Radio ce mercredi pour aborder l’appel de 1 600 médecins à dire non à la PMA pour toutes, qu’il a co-signé.

À l’heure où s’achèvent les États généraux de la bioéthique, 1 600 médecins interpellent le conseil de l’Ordre des médecins pour faire part de leur opposition à la PMA pour toutes. Co-signataire de cet appel, le Dr Raphaël Nogier, médecin généraliste, s’explique sur sa démarche. « Il y a en ce moment beaucoup de discussions de société : on veut inséminer les femmes seules, on veut proposer l’euthanasie, le suicide assisté, etc. Mais on ne parle jamais des médecins ! Or, ce sont toujours eux qui, en fin de compte, seront responsables de leurs actes. Ce manifeste signé par 1 600 médecins a tout simplement pour but de rappeler le rôle de la médecine. On est là avant tout pour soigner les malades, soulager la souffrance, éventuellement prévenir les maladies. En-dehors de ces rôles-là, nous n’avons rien à faire », affirme-t-il sur Sud Radio.
« Que la médecine soit respectée, pas instrumentalisée »
« Avec la PMA pour toutes, pour les femmes seules ou en couple lesbien, on nous demande d’inséminer et de faire un acte médical alors que ces femmes sont en parfaite santé. On sort donc totalement de notre rôle, qui est de restaurer des fonctions qui sont atteintes. Une femme qui a 30 ans et un système gynécologique en bonne santé peut avoir un enfant dans des conditions normales. Pourquoi demander alors aux médecins d’intervenir ? Il faut que la médecine soit respectée, pas instrumentalisée. Le rôle du médecin est très particulier, on n’est pas aux ordres de l’État mais aux ordres des malades avant tout », ajoute-t-il.

Quant à savoir si cet appel est une réponse à un premier appel lancé récemment par des médecins favorables à la PMA pour toutes, Raphaël Nogier se montre plutôt clair.

« C’étaient des médecins spécialistes de la PMA, en général des gynécologues qui font des PMA dans des cliniques.
Ils ont donc les yeux dans le microscope : ils voient ce qu’ils font, ils prennent un ovule, un spermatozoïde, ils font des fécondations in vitro, des réimplantations, et sont focalisés là-dessus.
Leur objectif est simplement de voir en bout de course un bébé venir au monde.

Mais ce ne sont pas eux qui suivent ensuite les enfants qui naissent par PMA, ce sont les pédiatres, les généralistes et les psychiatres. S’il y a des problèmes par la suite, ces médecins ne sont pas impliqués dedans », souligne-t-il.
« Un jour, toute une génération d’enfants dira être en désir de père »
Selon lui, la PMA pour toutes est dangereuse pour l’avenir des bébés ainsi conçus. « Si jamais on aide des femmes seules ou en couple lesbien à avoir des enfants, on supprime de facto la présence du père. Il n’y aura plus de père ! On crée des orphelins, et des orphelins qui n’auront plus de lien généalogique puisque les donneurs de sperme sont anonymes. L’argument de ceux qui veulent ouvrir la PMA aux femmes seules est de répondre au désir d’enfants de ces femmes. Mais un jour ou l’autre, toute une génération d’enfants dira être en désir de père. C’est quelque chose qui peut être dramatique », déclare-t-il.

Réécoutez en podcast toute l’interview du Dr Raphaël Nogier dans le Grand Matin Sud Radio: https://www.sudradio.fr/societe/pma-pour-toutes-le-role-du-medecin-est-particulier-nest-pas-aux-ordres-de-letat

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire